Une chercheuse de la VUB reçoit un prix international pour ses recherches sur les ondes gravitationnelles

Une chercheuse de la VUB reçoit un prix international pour ses recherches sur les ondes gravitationnelles

Le 9 novembre, Alba Romero-Rodriguez a reçu un Virgo Award de la part de la collaboration éponyme (virgo-gw.eu), un consortium international chargé de l’étude des ondes gravitationnelles. Alba Romero-Rodriguez est une postdoctorante du groupe de recherche Natuurkunde (physique) de la faculté des sciences de la VUB et s’est vu décerner le prix pour sa thèse à l’institut de physique des hautes énergies de l’Université autonome de Barcelone pour ses recherches au sein du réseau LIGO-VIRGO-KAGRA.

Dr. Alba Romero-Rodriguez avec son prix à l'installation Virgo © Alba Romero-Rodriguez
Dr. Alba Romero-Rodriguez avec son prix à l'installation Virgo © Alba Romero-Rodriguez

LIGO, le Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory (observatoire d’ondes gravitationnelles par interférométrie laser) est un instrument sophistiqué conçu pour détecter les ondes gravitationnelles (de même que Virgo). Il se compose de deux détecteurs identiques, chacun constitué de deux bras disposés à angle droit et longs de quatre kilomètres. Un faisceau laser est scindé et fait des allers-retours à travers ces bras, à l’extrémité desquels des miroirs le réfléchissent en direction du détecteur. Lorsqu’une onde gravitationnelle traverse l’espace, elle comprime et étire l’espace. Les bras de LIGO détectent ce phénomène, qui provoque une modification infime de leur longueur. Les faisceaux laser interfèrent l’un avec l’autre et lorsque la distance entre les miroirs change, cela crée un motif d’ombre et de lumière. En mesurant ce motif d’interférence, LIGO est capable de détecter d’imperceptibles altérations de l’espace-temps, entraînées par le passage des ondes gravitationnelles. Ces mesures permettent aux chercheurs d’inférer des renseignements sur l’origine des ondes et sur la nature de leur source, comme la collision de trous noirs ou d’étoiles à neutrons.

Depuis sa mise en service en 2015, LIGO a déjà marqué plusieurs fois l’histoire en détectant des ondes gravitationnelles, ce qui a permis d’ouvrir une nouvelle fenêtre sur l’observation de l’univers. La chercheuse a contribué de façon concrète à ces prouesses en affinant la précision des instruments de mesure et en caractérisant le bruit dû aux vibrations du sol, au trafic ou aux variations de température de l’équipement. « Au cours de mon doctorat, j’ai eu le privilège de me plonger dans le monde fascinant de Virgo et de collaborer avec une communauté extraordinaire de chercheurs qui ont été une source constante d’inspiration. Je me considère vraiment chanceuse de poursuivre ce voyage à la VUB et de collaborer avec des chercheurs remarquables qui contribuent non seulement à faire avancer la science, mais qui font également de la poursuite quotidienne de la connaissance une expérience joyeuse », confie-t-elle.


Contact : E-mail : [email protected]

Tél. : +34 630 86 72 47

Koen Stein
Koen Stein Perscontact wetenschap & innovatie

 

 

 

WE
A propos de Press - Vrije Universiteit Brussel

Press - Vrije Universiteit Brussel
Pleinlaan 2
1050 Brussel