Communiqué de presse de la VUB – La VUB et l’EhB signent une charte pour le multilinguisme et la diversité linguistique

Communiqué de presse de la VUB – La VUB et l’EhB signent une charte pour le multilinguisme et la diversité linguistique

Les deux établissements d’enseignement supérieur soulignent leur engagement à mettre en œuvre une politique linguistique adaptée aux besoins des étudiants bruxellois

Mardi 20 février – La Vrije Universiteit Brussel (VUB) et l’Erasmushogeschool Brussel (EhB) ont signé une Charte pour le multilinguisme et la diversité linguistique. Cette démarche commune confirme l’engagement des deux établissements d’enseignement supérieur à adopter une politique linguistique inclusive qui favorise une connaissance de haut niveau aussi bien du néerlandais académique que d’autres langues, en accordant une attention particulière au contexte bruxellois. En effet, le multilinguisme est une compétence nécessaire pour les étudiants du 21e siècle.

Dans la vie quotidienne des étudiants bruxellois, le multilinguisme est la norme. À la VUB, un quart des étudiants viennent de l’étranger et un sur deux grandit dans un foyer multilingue. À l’EhB, environ 30 % des élèves parlent une autre langue que le néerlandais et 30 % environ ne parlent jamais le néerlandais à la maison.

Cette diversité linguistique, combinée à d’autres facteurs tels que l’origine immigrée et une situation socio-économique de départ plus difficile, pose des défis supplémentaires en matière d’apprentissage et de bien-être, ce qui a des répercussions sur la réussite des études. Dans le même temps, le marché de l’emploi réclame des professionnels multilingues capables de naviguer aisément entre différentes langues et cultures.

« En tant qu’université urbaine engagée, la VUB met l’accent sur son caractère néerlandophone, mais embrasse et valorise également la réalité multilingue intrinsèque et riche de la société bruxelloise ainsi que de la communauté universitaire », déclare le recteur de la VUB, Jan Danckaert. « Les deux vont de pair et sont des compétences nécessaires pour les étudiants du 21e siècle. « Dans une société diversifiée, nous avons en effet besoin de futurs dirigeants issus d’horizons divers, capables de trouver des solutions innovantes aux défis de demain. »
« Le multilinguisme fait partie intégrante de notre contexte métropolitain », souligne le directeur général de l’EhB, Dennis Cluydts. « La majorité des élèves ne parlant pas ou pas seulement le néerlandais chez eux, il est logique de rechercher comment mobiliser de façon efficace les langues parlées à la maison, plutôt que de les rejeter comme une menace. En outre, les apprenants monolingues bénéficient également d’un environnement d’apprentissage qui tient compte de différentes perspectives linguistiques et culturelles. »

Du tuteur au Taalbarometer

Afin d’offrir aux étudiants l’égalité des chances en matière d’enseignement et de les doter des compétences linguistiques nécessaires pour s’insérer rapidement sur le marché du travail, la VUB et l’EhB ont mis en place une politique d’enseignement inclusive qui tient compte du multilinguisme et de la diversité linguistique. À travers toutes sortes d’initiatives, ils offrent aux étudiants un soutien linguistique sur mesure tout au long de leurs études, intègrent le multilinguisme dans leur offre de formations et mènent également des recherches sur le multilinguisme, dans le but d’appliquer ces connaissances scientifiques et ces pratiques exemplaires à leur propre enseignement.

« La VUB investit consciemment dans une politique linguistique qui stimule la connaissance académique du néerlandais et d’autres langues à un haut niveau », déclare Wim Vandenbussche, professeur de linguistique néerlandaise et chargé de mission pour le multilinguisme à la VUB. « Cela va de l’accompagnement personnel des étudiants dans la rédaction de textes en néerlandais académique à l’organisation de cours de langues étrangères adaptés à des cursus spécifiques, comme le français juridique dans la filière de droit. Nous menons également des recherches actives sur le sujet. Par exemple, la VUB suit l’évolution des langues à Bruxelles et dans sa périphérie depuis plus de 20 ans et publie tous les quatre ans l’étude de référence Taalbarometer (« baromètre des langues »). Le multilinguisme n’est pas préjudiciable au développement du néerlandais. Au contraire, il dote les étudiants des compétences nécessaires pour embrasser leur situation familiale multilingue et la valoriser sur le marché du travail. Toutes les langues sont égales à cet égard.»
« Dans notre programme de formation à l’enseignement primaire, nous préparons de façon intensive à enseigner dans le contexte éducatif multilingue de Bruxelles et de sa périphérie », explique Anouk Vanherf, professeure de néerlandais et chercheuse à l’EhB. « À cet égard, la filière collabore depuis des années avec le collège francophone Francisco Ferrer. Avec ce projet, nous transposons les connaissances scientifiques sur le multilinguisme dans la pratique scolaire. Nous valorisons également les origines multilingues de nos propres étudiants. En effet, leurs compétences linguistiques et leur rôle d’experts par expérience sont précieux pour les élèves multilingues. »
« Nous sommes également fortement engagés dans le soutien linguistique du néerlandais, en coopération avec la VGC (commission communautaire flamande) », ajoute Sarah Van Bulck, conseillère en politique linguistique à l’Erasmushogeschool Brussel. « Nous apportons aux jeunes une histoire qui renforce leur autonomie : "Nous savons que ton néerlandais peut encore grandir, mais nous savons aussi que tes vastes connaissances linguistiques sont un atout pour ton futur emploi." Nous nous engageons également à créer un environnement d’apprentissage inclusif par d’autres moyens. Par exemple, notre programme Organisatie & Management (organisation et gestion) accorde une dispense pour la quatrième langue étrangère si les étudiants peuvent démontrer leur niveau dans une autre langue. Avec cette politique multilingue inclusive, nous voulons donc contrebalancer la polarisation actuelle autour des langues parlées à la maison. Nous montrons que l’attention portée au néerlandais et à d’autres langues peuvent aller de pair. »
Story image

En signant la charte, les deux établissements bruxellois d’enseignement supérieur préservent l’espace qui entoure l’organisation de toutes sortes d’initiatives sur le multilinguisme et la diversité linguistique.

Plus d’infos

  • VUB : Wim Vandenbussche, chargé de mission multilinguisme (+32 499 20 17 69)
  • EhB : Sarah Van Bulck, conseillère en politique linguistique (+ 32 483 58 24 70)
Nathalie Vlaemynck
Nathalie Vlaemynck Woordvoerder en algemeen perscontact
CO
A propos de Press - Vrije Universiteit Brussel

Press - Vrije Universiteit Brussel
Pleinlaan 2
1050 Brussel