Cinq scientifiques prometteurs de la VUB rejoignent la Jonge Academie

Cinq scientifiques prometteurs de la VUB rejoignent la Jonge Academie

Mercredi 6 mars 2024 – La Jonge Academie a accueilli dix nouveaux membres. La moitié des chercheurs sont issus de la Vrije Universiteit Brussel (VUB). Andres Algaba (machine learning), Pieter Libin (intelligence artificielle), Shari Mackens (médecine), Cedric Van Dijck (littérature anglaise) et Maarten Stragier (histoire de l’art) ont pour objectif de contribuer à un débat nuancé sur la science, l’art, la politique et la société grâce à leurs connaissances scientifiques et à des publications, événements et autres actions.

(© De Jonge Academie)
(© De Jonge Academie)

Andres Algaba

En qualité de scientifique des données, Andres Algaba (30 ans) examine les algorithmes d’intelligence artificielle en se concentrant sur leur fiabilité et leur transparence. Ainsi, il applique des techniques mathématiques afin de créer des algorithmes d’IA sondant d’autres algorithmes. Il recense également les possibilités et les limites de l’IA dans la recherche scientifique, tant d’un point de vue pluridisciplinaire que par rapport à certaines disciplines spécifiques.

« En notre qualité de scientifique, nous avons le devoir d’informer et de soutenir au mieux la société. Je vise à faire jouer un rôle plus important aux connaissances scientifiques dans l’élaboration de politiques. »
(© De Jonge Academie)
(© De Jonge Academie)

Pieter Libin

Pieter Libin (41 ans) examine comment l’intelligence artificielle peut aider les décideurs. Il développe des algorithmes capables d’apprendre à partir de simulations réalistes et permettant aux décideurs d’évaluer des intérêts contradictoires. Pour ce faire, il collabore étroitement avec des experts issus de différentes disciplines.

« L’évolution récente en matière d’intelligence artificielle permet de relever les importants défis sociétaux. Une collaboration étroite avec des experts est nécessaire à cette fin. La plus grande motivation pour m’engager en faveur de la Jonge Academie réside dans mon intérêt pour la recherche interdisciplinaire et son impact sociétal. Au sein de la Jonge Academie, je m’intéresse principalement à l’open science, plus particulièrement à la reproductibilité de la recherche, et à la ‘science for policy’ afin de soutenir les décideurs grâce aux connaissances scientifiques. »
(@ De Jonge Academie)
(@ De Jonge Academie)

Shari Mackens 

Shari Mackens (36 ans, VUB/UZ Brussel) est gynécologue et médecin spécialisé en fertilité. Elle fait des recherches sur l’implantation d’embryons humains après une fécondation in vitro (FIV). Pour ce faire, elle mène des recherches fondamentales sur la muqueuse utérine et analyse les données cliniques des traitements de fertilité. Son objectif est d’évaluer avec plus de précision et d’augmenter les chances de succès des couples, avec pour résultat final une grossesse la plus saine possible.

 

« Les résultats de recherches scientifiques ne font une réelle différence que lorsqu’ils atteignent un large public et infléchissent la politique. La Jonge Academie s’engage pleinement dans la communication scientifique et c’est à ce niveau que, dans ma propre discipline, j’apporterai ma pierre à l’édifice. J’espère faire reculer davantage l’inégalité (de genre) en mettant spécifiquement en lumière les groupes minoritaires dans leur rôle de scientifique, mais aussi de patient. En outre, je m’efforcerai, au sein de la Jonge Academie et avec celle-ci, de poursuivre la culture du libre accès et de la science ouverte dont l’avenir a désespérément besoin. »
(@ De Jonge Academie)
(@ De Jonge Academie)

Maarten Stragier

Maarten Stragier (38 ans, Conservatoire royal de Bruxelles, VUB) est guitariste. Il étudie comment (et si) les rôles traditionnels de compositeur et d’interprète fonctionnent dans les œuvres musicales classiques récentes. Il crée également de la nouvelle musique expérimentale dans laquelle outre les musiciens, les instruments, l’espace et même le contexte social jouent activement un rôle dans la composition. Pour ce faire, il utilise entre autres des instruments qui réagissent de manière imprévisible et suivant des règles insondables.

« J’ai posé ma candidature pour contribuer à une meilleure intégration de la recherche dans le domaine des arts au sein du tissu universitaire. Je me réjouis de collaborer avec les acteurs régionaux notamment au sein du groupe de travail sur la recherche artistique pour y parvenir. En outre, je souhaite également réfléchir à la valorisation de l’innovation de base par les jeunes créateurs dans le paysage artistique belge. »
(© De Jonge Academie)
(© De Jonge Academie)

Cedric Van Dijck

Cedric Van Dijck (32 ans) est un spécialiste de la littérature. Il a étudié le rôle culturel, social et politique des revues littéraires au cours du tumultueux début du vingtième siècle. Il s’est plongé dans les archives et s’est mis en quête de l’histoire souvent oubliée des revues datant de la Première Guerre mondiale ou du passé colonial de l’Afrique subsaharienne.

« La Jonge Academie correspond à l’image que j’ai de la science en tant que phénomène collaboratif et socialement engagé. L’adhésion offre donc une excellente occasion d’appliquer mon expertise au niveau de la société. Plus précisément, j’aimerais réfléchir avec d’autres membres à la place de l’enseignement supérieur flamand dans le monde : des réflexions sur le passé colonial de nos universités aux nouveaux partenariats avec les pays du Sud. »

Joindre le geste à la parole

En tant que Urban Engaged University, la Vrije Universiteit Brussel prend ses responsabilités en se concentrant sur l’enseignement, la recherche et l’engagement social. Les scientifiques et la recherche doivent être au service de la société, en trouvant des solutions durables à des problèmes de société actuels.

« Nous vivons dans un monde de confusion et de désinformation. La science est remise en question et la pensée complotiste connaît un essor. Nous devons prendre nos responsabilités et nous engager à diffuser la méthode scientifique auprès de la couche la plus large possible de la population. La science n’est pas une opinion parmi d’autres. Nous ne pouvons qu’applaudir le fait que ces jeunes chercheurs prometteurs joignent le geste à la parole et contribuent activement à la perception de la science par le public », déclare Pieter Ballon, vice-recteur chargé de la recherche.

 

À propos de la Jonge Academie

La Jonge Academie est un lieu de rencontre interdisciplinaire et interuniversitaire des meilleurs jeunes chercheurs et artistes ayant une vision propre de la science, la société, l’art et la politique. Par le biais de prises de positions, d’opinions et d’événements sur des sujets d’actualité, elle vise à contribuer à la perception de la science par le public et au débat sur la politique scientifique, notamment du point de vue des jeunes universitaires et artistes.

Les membres scientifiques sont attachés à une université flamande et/ou à une institution de recherche scientifique flamande ou fédérale et ont obtenu leur doctorat il y a au moins 3 ans et pas plus de 10 ans au moment de leur inscription. Les membres artistes ont au moins 25 ans et au maximum 39 ans et ont une affinité évidente avec les thèmes abordés par la Jonge Academie. L’adhésion dure cinq ans. Les candidats sont sélectionnés à la suite d’un appel ouvert, et ce, sur la base d’un dossier solide et d’une forte motivation. La Jonge Academie vise une représentation large des différentes disciplines de recherche.

Plus d’informations et coordonnées :

Nathalie Vlaemynck
Nathalie Vlaemynck Woordvoerder en algemeen perscontact

 

CO
A propos de Press - Vrije Universiteit Brussel

Press - Vrije Universiteit Brussel
Pleinlaan 2
1050 Brussel